Hanashi

Flying Witch — La magie tranquille

Ima­gi­nez un monde rem­pli de magie, de créa­tures fan­tas­tiques et de sor­cières. Et si ce monde était le nôtre ?

C’est ce que nous raconte Chi­hi­ro Ishi­ku­za, auteur dis­cret ayant débu­té son acti­vi­té en 2009 dans le Bes­sat­su Sho­nen Maga­zine, qu’il ne quit­te­ra plus par la suite, avec le one-shot Flying Witch (inédit en France). Bien que très dif­fé­rent dans le pro­pos, ce one-shot est un galop d’essai pour la série qui nous inté­resse aujourd’hui : Flying Witch, pré­pu­blié dès 2012, et édi­té chez nous par nobi-nobi. Il publie­ra un second one-shot en 2019 du nom de Star Chil­dren (inédit en France), qui est sans lien avec ses œuvres précédentes.

Nous sui­vons Mako­to Kowa­ta dont la par­ti­cu­la­ri­té est d’être une sor­cière. Afin de res­pec­ter une très ancienne cou­tume, qui consi­dère la quin­zième année de vie comme celle du pas­sage à l’âge adulte et de la prise d’indépendance, Mako­to quitte Tokyo afin de venir s’installer chez ses cou­sins Kei et Chi­nat­su dans la ville de Hiro­sa­ki, au nord-est du Japon. Cette expé­rience devra lui per­mettre d’évoluer vers son sta­tut de sor­cière et de décou­vrir de nou­velles choses, tout en conti­nuant à aller au lycée.

La décou­verte, c’est bien le sujet cen­tral de Flying Witch tout au long des cha­pitres. Fait notable, l’auteur de ce man­ga habite lui-même dans la ville de Hiro­sa­ki, et met un point d’honneur à repro­duire fidè­le­ment les lieux dans les­quels se déroulent les dif­fé­rentes actions. Ain­si, page après page, nous pou­vons retrou­ver des bâti­ments, des pan­neaux publi­ci­taires, des pré­sen­toirs de maga­sins, et même la signa­li­sa­tion rou­tière qui existent bel et bien, de façon presque iden­tique à la réalité.

Je me suis d’ailleurs amu­sé à recher­cher sur Google Maps l’emplacement de l’arrêt de bus où arrive Mako­to à la pre­mière page du man­ga et, si l’envie vous en prend, il est aisé­ment pos­sible de retra­cer le che­min qu’effectuent Kei et Mako­to au début du pre­mier cha­pitre (que vous pou­vez retrou­ver gra­tui­te­ment ici).

Le lec­teur se retrouve ain­si au même niveau que Mako­to, fraî­che­ment arri­vée de cette méga­lo­pole qu’est Tokyo, et qui doit s’adapter au rythme de vie éloi­gnée qu’est celui d’une ville de cam­pagne. Nous décou­vrons, en même temps qu’elle, les dif­fé­rents lieux de vie comme le lycée, les cafés, les temples. Le chan­ge­ment des sai­sons ayant une place très impor­tante dans le récit, il nous amène à la suivre dans la créa­tion de son propre pota­ger, à la récolte des ver­gers, comme la voir assis­ter à la flo­rai­son des ceri­siers, au fes­ti­val d’été ou aux pre­mières neiges.

Et la magie dans tout ça ? Ne vous inquié­tez pas, bien qu’il ne sera pas ques­tion ici de baguette magique, de com­bat ou de quête épique, elle n’est pas mise de côté pour autant dans le récit. Sor­cières, fan­tômes, man­dra­gore, sta­tues vivantes, robots, baleine volante et per­son­nage anthro­po­morphe sont un petit échan­tillon des habi­tants peu­plant le quar­tier. Nous assis­te­rons éga­le­ment à des cours d’apprentissage de vol sur balai, de confec­tion de potions, allant de soins pour des petits tra­cas du quo­ti­dien, jus­qu’à des choses plus ambi­tieuses, de divi­na­tion, de créa­tion et d’u­ti­li­sa­tion d’objets magiques aux effets variés.

Ajou­tez à tout cela une mise en scène claire et effi­cace, ain­si qu’une alchi­mie entre les per­son­nages ame­nant à des situa­tions fran­che­ment hila­rantes. Flying Witch est un man­ga par­fait si la tranche de vie, la comé­die ou encore le fan­tas­tique font par­tie de vos goûts !

Titre : Flying Witch
Titre VO : ふらいんぐうぃっち
Auteur : Chi­hi­ro Ishizuka
Genres : Tranche de vie, Comé­die, Fantastique
Édi­teur : nobi-nobi
Nombre de volumes : 9 (France, en cours), 10 (Japon, en cours)
Pre­mière publi­ca­tion : Depuis août 2012

Synop­sis :

À son entrée au lycée, la jeune Mako­to quitte la région de Tokyo pour le nord-est du Japon. Héber­gée chez ses cou­sins Kei et Chi­nat­su, elle découvre les petits plai­sirs d’une vie plus proche de la nature, où le temps semble s’é­cou­ler plus dou­ce­ment. Mais le quo­ti­dien à la cam­pagne ne s’an­nonce pas de tout repos pour autant, car Mako­to est aus­si une appren­tie sor­cière un peu étourdie !

 

Ajouter un commentaire

Suivez Hanashi !

Le Collectif Hanashi est présent sur les réseaux ci-dessous, suivez-nous pour être au fait de toutes nos activités.