Hanashi

Aime ton prochain — Aimer à en perdre la raison

Dif­fi­cile de ne pas se sen­tir intrigué(e) en décou­vrant sur les éta­gères de nos librai­ries, un des volumes de Aime ton pro­chain. Son titre fait tout de suite pen­ser à un des ver­sets de la Bible, mais la cou­ver­ture dévoile une scène de tor­ture. Étrange ? Pas tel­le­ment, quand on découvre sur la jaquette, la col­lec­tion où est édi­té ce titre chez nous : la fameuse col­lec­tion « WTF?! » des édi­tions Aka­ta, spé­cia­li­sée dans les man­gas sans concessions.

La superbe cou­ver­ture japo­naise du tome 4

L’his­toire pro­vient de l’i­ma­gi­na­tion débri­dée de Dai­suke Chi­da, un auteur encore incon­nu chez nous, en dehors de ce man­ga. Né en 1989, il s’est d’a­bord fait connaître dans les pages du Bes­sat­su Shô­nen Maga­zine du mois d’août 2012, avec un one-shot nom­mé fura­ge­no. S’en­suit alors sa pre­mière série, Sayo­na­ra Trig­ger, un 4‑koma pré­pu­blié dans le Maga­zine Spe­cial et com­pi­lé en 3 volumes.
Ensuite, deux autres séries sont publiées en paral­lèle à par­tir de 2017 : un autre 4‑koma nom­mé mako-san wa shin­de­mo jirit­su shi­nai du côté de l’heb­do­ma­daire Shû­kan Shô­nen Maga­zine et, ce qui nous inté­resse ici, Ijô­sha no ai dans l’ap­pli­ca­tion mobile Man­ga Box (où Love and Lies, publié chez nous via Pika, y reçoit un bel accueil).
Ces tra­vaux finis, il change encore une fois de maga­zine pour se diri­ger vers Maga­zine Pocket où sa série Heroine wa zet­su­bô shi­ma­shi­ta est en cours d’é­cri­ture depuis 2019.

Les cou­ver­tures mettent le doute, mais le titre n’est pas trom­peur, car d’un cer­tain point de vue, Aime ton pro­chain est une réelle his­toire d’a­mour pas­sion­née entre une jeune fille nom­mée Saki Mido, et le pro­ta­go­niste de l’his­toire, Kazu­mi Ichi­nose. Le pre­mier volume évoque leur ren­contre en pri­maire, les sui­vants narrent les péri­pé­ties de ce petit couple entre dis­putes et échanges sous la couette. Et sans réel­le­ment spoi­ler, l’é­pi­logue assoit par­fai­te­ment l’i­dée qu’entre les deux tour­te­reaux, c’est « à la vie, à la mort ».

Vous sen­tez l’a­mour passionné ?

Enfin, à la dif­fé­rence près que Saki est une véri­table psy­cho­pathe, dans la veine d’une Yuno de Mirai Nik­ki, cal­cu­la­trice et capable d’ab­so­lu­ment tout pour pos­sé­der l’é­lu de son cœur. Car Kazu­mi n’est abso­lu­ment pas amou­reux d’elle, à aucun moment dans l’en­semble de l’œuvre. Mais com­ment vivre une vie nor­male lorsque l’on a une folle à ses trousses, une cri­mi­nelle sans aucun scru­pule ? De quelle manière pour­rait-il se défendre, ain­si que ses proches, quand cette der­nière tor­ture phy­si­que­ment et psy­cho­lo­gi­que­ment les autres, et use du chan­tage pour se pro­té­ger ? C’est tout le sel de l’intrigue.

Aime ton pro­chain est le pre­mier titre hor­ri­fique de l’au­teur. Celui-ci ne fait abso­lu­ment pas dans la demi-mesure, la vio­lence des cou­ver­tures n’est qu’un simple apé­ri­tif aux hor­reurs décrites dans les pages. Il faut avoir le cœur bien accro­ché, car ne serait-ce que dans le pre­mier volume, Dai­suke Chi­da décrit méti­cu­leu­se­ment une scène de viol met­tant en scène des éco­liers, de la tor­ture à coups de lacé­ra­tion au cut­ter, et un meurtre en bonne et due forme. Le cadre est ain­si posé, la jeune demoi­selle est capable de tout, et ni le lec­teur ni Kazu­mi ne sont épargnés.

La pre­mière par­tie évoque la ren­contre entre les deux pro­ta­go­nistes, où Kazu­mi est tota­le­ment pétri­fié et sou­mis à la folie de Saki, entraî­nant un trau­ma­tisme pour le jeune homme. La seconde se concentre sur la manière dont Kazu­mi va devoir gérer la dan­ge­ro­si­té de Saki afin de pro­té­ger lui et ses proches, en enchaî­nant dif­fé­rentes stra­té­gies pour la mettre hors d’é­tat de nuire. Le récit se trans­forme alors en thril­ler où les rebon­dis­se­ments sont nom­breux. Et plus les pages avancent, plus notre haine envers Saki s’accroît.

Mais alors, pour­quoi pas­ser autant de temps et d’éner­gie à se sacri­fier et trou­ver des com­bines réflé­chies pour arrê­ter Saki, alors qu’il suf­fi­rait de s’im­po­ser en force pour l’at­tra­per, et ain­si la livrer à la police ? Les per­son­nages savent pour­tant très bien qu’elle est une meur­trière, et que ses pro­messes sont vaines. Le fait qu’il tarde à agir est jus­ti­fié par une réelle emprise psy­cho­lo­gique de la tor­tion­naire, mais par­fois, pour nous lec­teurs, c’est ter­ri­ble­ment frus­trant. On se plai­rait à s’i­ma­gi­ner sau­ter à tra­vers une des pages pour étran­gler Saki de nos propres mains (les enfants : la vio­lence n’est pas une solu­tion). En tout cas, la ques­tion se pose : qu’au­rions-nous fait à leur place ?
Mais en tant que thril­ler, cette frus­tra­tion est cor­rec­te­ment diluée et maî­tri­sée dans ces 6 tomes, c’est tout ce qu’il faut pour nous écla­ter et pro­fi­ter de son final explosif.

Côté des­sins, le man­ga fonc­tionne grâce au déca­lage entre les per­son­nages en SD mignons et le ton du récit où le sexe est omni­pré­sent et l’hé­mo­glo­bine, ruis­se­lante. Dai­suke Chi­da étant spé­cia­li­sé dans le 4‑koma, le décou­page est simple et clair. L’au­teur a un style bien à lui : il ne cherche jamais à éblouir son lec­to­rat, mais plu­tôt à faire dans l’ef­fi­ca­ci­té. Il adore Poké­mon par ailleurs, et publie régu­liè­re­ment sur les réseaux sociaux des fanarts autour de cet univers.

Dai­suke Chi­da a déve­lop­pé cette his­toire autour de la ques­tion « Qu’est-ce qui m’ar­ri­ve­rait si j’é­tais déses­pé­ré ? ». À mon sens, ces mots résument par­fai­te­ment le concept de l’œuvre, infli­geant des pires sévices pos­sibles aux dif­fé­rents pro­ta­go­nistes, pour appor­ter un cli­mat de mal-être au lec­teur. Si vous appré­ciez les thril­lers hor­ri­fiques, foncez !

Pour aller plus loin, voi­ci quelques liens :
Inter­view de l’au­teur en japo­nais : creators-voice.com/interview10
Son Ins­ta­gram : www.instagram.com/shirasu_chida
Son Twit­ter : twitter.com/shirasuxstar_ba

Titre : Aime ton prochain
Titre VO : 異常者の愛 ijô­sha no ai
Auteur : Dai­suke Chida
Genres : Romance, Torture
Édi­teur : Aka­ta (France)
Nombre de volumes : 6 (ter­mi­né)
Pre­mière publi­ca­tion : Avril 2017 à sep­tembre 2018
Synop­sis :
Kazu­mi, ado­les­cent de 16 ans, se refuse d’ai­mer. Trau­ma­ti­sé depuis l’en­fance par une de ses cama­rades psy­cho­tique ayant tué la fille qu’il aimait alors, le lycéen ne sait pas com­ment être à nou­veau heu­reux. Mais tan­dis que la flèche de Cupi­don semble enfin prête à atteindre à nou­veau son cœur, une ombre du pas­sé res­sur­git. Dès lors, pour lui et ses proches, un enfer quo­ti­dien commence…

Dareen

Président du Collectif Hanashi.

Ajouter un commentaire

Suivez Hanashi !

Le Collectif Hanashi est présent sur les réseaux ci-dessous, suivez-nous pour être au fait de toutes nos activités.